Delta Club 82 école de deltaplane près de Toulouse Montauban
Apprendre à voler en deltaplane - Trouver une école de deltaplane
Baptême de l'air en deltaplane près de Toulouse Montauban
Météo vol libre
Bibliotheque du Deltaplane
Photos de deltaplane
Vidéo deltaplane
Sites de vol libre
Occasion vol libre : deltaplane, parapente...
Les ailes et les fabricants de deltaplane
Forum du deltaplane


Le Delta CLub 82 est aussi sur Facebook
Ecole de deltaplane dans la région de Toulouse - MontaubanAgendaDivers deltaplane et vol libreDelta Club 82 Ecole de deltaplane

>>> Traduction des commentaires


Accueil bible » Traduction des commentaires

Afin de rendre la bible des ailes delta accessible au plus grand nombre, cette dernière peut être consultée en Français ou en Anglais.
Si vous souhaitez apporter votre contribution au développement de la bible des ailes delta, vous pouvez nous aider à traduire les commentaires fait par d'autres utilisateurs, dans les deux langues.

Page : 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74 
Deltaplane Deltaplane : Sport 2
Français Envoyer traduction
English The Sport 2 was my first glider. After less than 15 hours of air time I moved to the Sport 2 and was pleased with the performance and handeling right off the bat. Very stable glider with easy and pradictable flight characteristics. My 6th aerotow was with the Sport2 with a fin and it was no harder than the begginers glider I was flying.

Deltaplane Deltaplane : Starga
Français Angle de nez: 140°... En 1979 !!!! Envoyer traduction
English

Deltaplane Deltaplane : Climax 4 (C4)
Français Envoyer traduction
English Just got mine, did a P.B of 192.8km on an avaerage day, X wind task.
You would think a hang glider couldnt get any better, well the C4 blows this theory out of the water !
Go and test fly one, you will be very surprised !!

Deltaplane Deltaplane : Azur
Français Extrait du magasine Finesse 10 de l'époque :

"Des deux modèles d'AZUR essayés (15 m2 et 17 m2), le plus grand présentait les meilleures performances.
Le petit modèle, un des tout premier pas assez tendu, avait un taux de chute décevant. Tous les deux nous ont semblé très homogènes et sains dans la mise en virage et leur tenue en inclinaison. Seul le grand engendrait du roulis à grande vitesse phénomène éliminé sur les derniers modèles d'après le constructeur.
L'AZUR est une aile intéressante, sensible en tangage sur toute sa gamme de vitesse, (raison pour laquelle les premiers vols ne reflèteront peut-être pas ses possibilités) répondant franchement aux sollicitations du pilote."
Envoyer traduction
English

Deltaplane Deltaplane : Alpha
Français Extrait du magasine Finesse 10 de l'époque :

"Apparue sur le marché peu de temps avant, l'Alpha d'Eole 2000 a séduit lors des championnats de France. Si l'on pouvait reprocher aux toutes premières ailes produites, une irrégularité dans la qualité du tissu aboutissant parfois à un lobe excessif et non souhaité (Sailitiss), les appareils qui sortent aujourd'hui ne présentent plus ce grave défaut. L'Alpha excelle dans le faible aux de chute et le confort de pilotage, le tout se révèle bien utile lorsqu'il s'agit de monter vite et haut. L'Alpha atteint son degré de maniabilité maximale avec un peu de vitesse. La barre la un peu de "jeu" à basse vitesse et le taux de roulis est plus important mais, n'exagérons rien, très correct. Barre lachée en virage, l'aile continue sur sa lancée avec une tendance à l'engager de plus en plus. Une instabilité spirale à laquelle on s'habitue très bien mais dont on se passerait volontiers.
Barre aux genoux, l'Alpha ne "roule pas hollandais" et garde droit son cap, mais la polaire s'en ressent plus que pour ses concurrentes."
Envoyer traduction
English

Deltaplane Deltaplane : Centaur Biplace
Français Extrait du magasine Finesse 10 de 1980 :

"Facilité: Le décollage est stupéfiant d'aisance (pour un biplace). Deux pas, l'aile vole (très bon équilibre en incidence), troisième puis quatrième pas, tout le monde décolle. Avec un très léger vent de face, le cinquième pas est rarement utile. En virage établi, de légers « poussés-tirés » suffisent à modifier l'inclinaison.
Les 1 ,60 m de la barre de contrôle offrent un bon compromis déplacement-sol / manœuvrabilité-vol.
Les inconvénients : Comme tous les biplaces, le poussé final à l'atterrissage est délicat à déterminer, d'autant plus que l'effet de sol est plutôt faible.
Un poussé trop tardif à comme conséquence une tendance à piquer du nez, difficile sinon impossible à rattraper: l'appareil est lourd de l'avant. Il faudrait également reculer le trapèze, trop avancé.
La finition générale est satisfaisante, sans plus. Le parapluie pourrait-être plus esthétique.
La voile est cependant d'une belle tenue, le rapport qualité/prix intéressant. Le constructeur pourrait peut-être gagner un bon kilo sur la partie avant des bords d'attaque et la quille, ce qui équilibrerait l'aile qui tire un peu vers l'arrière (au sol)."
Envoyer traduction
English

Deltaplane Deltaplane : Aiglon
Français Extrait du magasine Finesse 10 de 1980 :

"Dernier sorti de l'atelier de Maisons-Alfort, l'Aiglon DANIS ressemble à un SK2 SS mais vole mieux et avec une maniabilité supérieure. Les lattes sont en forme et le profil obtenu possède une forte cambrure très en avant, du style Atlas. La finition est correcte, le montage très rapide du fait de l'emploi d'un parapluie coulissant, l'allure générale de l'aile assez jolie.
On trouve sur l'Aiglon quatre ficelles de rappel aux lattes, ce qui est très bien mais pas du tout suffisant: il n'y a pas, de floatings sur cet appareil, Bernard DANIS reste le dernier constructeur à ne pas admettre les bienfaits de ces deux bouts de tube sur la stabilité longitudinale des ailes.
Un bon point pour les performances qui sont intéressantes et pour la maniabilité qui rend l'aile très agréable à piloter.
Appareil de pilotes intermédiaires, l'Aiglon répond bien à la demande de ceux-ci: il vole facilement et pardonne les erreurs."
Envoyer traduction
English

Deltaplane Deltaplane : Tornado
Français Extrait du magasine Finesse 10 de 1980 :

"Le TORNADO est dans la lignée des appareils actuels: 126° d'ouverture, des lattes en plastique préformé, un allongement réduit de 5,84 Le maintien du vrillage en bout d'aile est assuré par des tubes verticaux portant des drisses fixées aux dernières lattes.
L'appareil existe en 2 tailles et ses performances devraient satisfaire la plupart des pilotes."
Envoyer traduction
English

Deltaplane Deltaplane : Vulcan
Français Extrait du magasine Finesse 10 de 1980 :

"Après la réussite technique du Super-Scorpion, HIWAY se devait de sortir une machine à la hauteur de ses précédentes réalisations. C'est donc de l'usine de Tredegar qu'est sorti le premier VULCAN, cheval de bataille de HIWAY pour 1980.
Malgré sa ressemblance avec le Super-Scorpion, le VULCAN vise une autre clientèle. Faible vitesse de vol et maniabilité hors pair ont été abandonnées au profit de la haute performance et surtout de la pénétration.
128° d'angle de nez, un bord de fuite hyper-tendu, un fourreau inférieur de bord d'attaque à 30% et une voile très travaillée lui confèrent une plage de vitesse très importante. Un pliage parapluie moulé de toute beauté, un système original de liaison transversale - bord d'attaque et accrochage intelligent des cables inférieurs au nez en font une machine au 1 montage simple et très rapide.
Il faut cependant reconnaître que les possesseurs de Super-Scorpion auront du mal à se faire au VULCAN. La maniabilité a malheureusement bien diminuée et ils devront changer quelque peu leurs habitudes de vol. La finition est irréprochable et la voile impeccable, toujours dans la tradition HIWAY."
Envoyer traduction
English

Deltaplane Deltaplane : Lancer 4
Français Extrait du magasine Finesse 10 de l'époque :

"Avec ses 120° d'angle de nez, son allongement de 6,2, ses déflexeurs et ses lattes souples, le LANCER IV fait penser à une machine vieillotte, pas du tout à la mode et destinée aux pilotes que l'on appelle avec dédain «intermédiaires».
Encore une fois, il ne faut pas se fier aux apparences car si le LANCER IV est une aile dont la conception date, c'est vrai, elle fait malgré tout la pige à bien des ailes actuelles beaucoup plus sophistiquées. Elle convient aussi bien aux pilotes intermédiaires qu'aux pilotes de haut niveau, grâce à sa facilité de pilotage, à sa maniabilité agréable et à ses très bonnes performances.
C'est André Chayrou, Pacific Wings, qui se charge de la construction en France du Lancer IV. Les voiles sont fabriquées en Nouvelle-Zélande, pays d'origine de la machine. André Chayrou est donc passé il y a peu de temps du métier de revendeur à celui de constructeur et le résultat est positif. Les LANCER IV made in France sont propres et bien finis. Un système original permet au parapluie de se verrouiller automatiquement, ce qui évite l'oubli toujours possible du fameux push-pin.
Le LANCER IV reste aujourd'hui une machine attirante, autant par ses qualités de vol que par son prix qui la rend extrêmement compétitive."
Envoyer traduction
English
Page : 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74    haut